A PROPOS DE UWE DIEGEL ET DE SES INFERNALES MACHINES A DESIR

Beaucoup de gens croient que Uwe Diegel est cliniquement fou et devrait être dans un asile. Né dans une ferme à bétail en 1965 à Dunedin, Nouvelle-Zélande, il passe quelques années dans un environnement bucolique dans les montagnes de Nouvelle-Zélande, cultivant son propre coton, trayant des porcs et parlant le latin à la maison, comme un enfant normal. Il déménage ensuite de pays en pays, tous les quatre ans, vivant à Mobile Alabama, Chicoutimi Québec, puis arrivant en Afrique du Sud à l'âge de 16 ans. Il est pianiste de concert classique jusqu'à l'âge de 26 ans. Suite à un accident dramatique, il pert partiellement l'usage de son bras droit et se recycle en tant que chercheur médical et designer industriel.

Au fil des ans, il est pianiste, fabricant de glaces, restaurateur, fabricant d'appareils médicaux, expert en argenterie ancienne et artiste. Ses passe-temps incluent les bonsaïs et l'usurpation d'identité de personnes d'origine Egyptienne. Il est également répertorié en 2001 comme Star Masculine la plus rentable du porno masculin allemand.

L'un des derniers grands romantiques, il déménage à Paris en 2002. Sa biographie par Adolf Shickelgrübber, "Nuit du Long Salami" est sur la liste des best-sellers du New York Times chaque semaine depuis 2004. Il est crédité comme étant à lui seul responsable de la chute des Eagles, d'avoir inventé le thermomètre à moustache, et est l'auteur à succès de "Litérature Erotique pour Ejaculateurs Précoces".

Anatodaephobia.png

Depuis de nombreuses années, Uwe souffre d'anatidaephobie, la peur que quelque part, d'une manière ou d'une autre, un canard vous observe.

L'art de Uwe Diegel est profondément irrévérencieux, peut-être hors de propos, mais toujours vraiment amusant. Profondément anti-religieux, profondément anti-politique, profondément anti-végétalien, profondément anti-brocoli, profondément anti-tout ce qu'il n'aime pas, il crée des appareils, des produits, des jouets, des trucs vraiment étranges basés sur ses impulsion ou humeurs du moment.

Et la légende urbaine que Uwe Diegel aurait supposément crashé une Ferrari tout nu est tout simplement fausse. IL N'ETAIT PAS NU !!! Il portait apparemment des chaussettes ce jour-là ...